Deux événements de communication – passés presque inaperçus – ont retenu notre attention en 2017 : tout d’abord, le visage fermé et le ton agacé de Philippe Martinez, devant les micros des journalistes, juste avant de rencontrer le Président de la République au sujet de la loi travail le 23 mai 2017. A la sortie de l’entrevue, la dynamique corporelle du représentant syndicaliste était très différente : souriante et apaisée. Il y eut ensuite l’interview d’Emmanuel Macron le 15 octobre 2017 sur…