Langue de bois

Aux langues, citoyens !

Il existe des langues authentiques et… la langue de bois ! C’est l’un des plus grands fléaux de notre société. Elle touche toutes les sphères de notre vie : de la plus intime à la plus professionnelle. Point de départ de mon ouvrage, Déjouez les manipulateurs, j’ai voulu donner les astuces pour (1) la détecter et (2) ramener celui qui l’utilise en zone d’authenticité.

Avant d’aller plus loin dans sa définition, voici un avant goût humoristique avec la vidéo ci-dessous. Franck Lepage est d’abord militant avant d’être humoriste. Il s’intéresse principalement à la Culture et à l’Education. Voici un extrait de son spectacle. A se tordre de rire !

Vous pouvez également générer vos propres discours grâce au générateur de langue de bois 😉

les origines de la langue de bois

D’abord traduite du russe dubovy jasyk, « langue de chêne », la LDB naît à la fin du XIX ème siècle, vers 1850. Il faut attendre l’ère bolchévique pour que le syntagme se transforme en « langue de bois ». Il devient alors l’expression d’une langue figée, stéréotypée, codifée à l’extrême, utilisée par les politiciens et l’appareil administratif.
C’est dans les années 1970 que la LDB est la plus reconnaissable sous ses aspects propagandistes dans les pays soviétiques. En France, il faut attendre les années 1980 pour voir le terme utilisée :

« (…)c’est à l’occasion du mouvement initié par le syndicat Solidarnosc 1, au début des années 1980, que la presse française (et notamment le journal Libération) utilise ce terme pour traduire le polonais dretwa mowa (littéralement : « langue fig ́ee ») ou drewniana mowa, lui-même calqué sur le russe derev’annyj jazyk. Dans ce contexte, la langue de bois est celle, très précisément, du régime soviétique pris pour cible en tant que régime totalitaire étendant sa domination sur la Pologne du Général Jaruzelski. » Dir. de publication : Dominique Wolton, Les langues de bois. CNRS Editions. Revue Hermès n ̊58, 2010

comment repérer la langue de bois ?

Nous la définissons comme un propos détourné et vidé de son sens. Aucun horizon de sens n’est apporté, le réel est devenu évident et figé : c’est une parole mythologique (au sens de Roland Barthes).

Ses principaux marqueurs sont :

  • La tournure impersonnelle : les phrases sont sans sujet défini, et souvent à l’infinitif. Ex : YAKAFAUKON.
  • Un couple nom/adjectif qui sonne bien : composé de valeurs abstraites voire de pléonasme. Ex : la justice sociale.
  • Une tournure métadiscursive : le locuteur commente son propre propos. Ex : « si vous me permettez », « j’aimerais vous dire », « je me rends bien compte que… mais ».
  • Un énoncé consensuel : l’énoncé est socialement admissible, l’inverse de cet énoncé serait inadmissible à entendre. Ex : « luttons contre la faim dans le monde ».
  • Le sujet est mis en évidence dans la syntaxe, avec redondance du pronom. « Moi, je + verbe + etc. ».
  • La tournure est alambiquée : elle s’éloigne de la tournure de base Sujet Verbe Objet, avec des surbodonnées, de l’adverbe, etc.

Retrouvez ses différents marqueurs dans l’infographie* réalisée ci-dessous :

 

*Infographie réalisée par Anne-Flore Cabouat, directrice artistique du Studio Emergence.

typologie de la langue de bois et personnalités

Il existe donc des marqueurs génériques (cf. ci-dessus). Pour autant, l’analyse du corpus vidéo (cf. ci-dessous, « corps de bois ») a fait émerger une typologie. Vous pouvez la retrouver dans mon ouvrage. En effet, selon son type de personnalité, on n’utilise pas les mêmes mots ni les mêmes structures syntaxiques.

Voici donc les 4 types de langue de bois que vous pouvez trouver :

  • La langue de chêne : la plus alambiquées et administratives.
  • La langue d’acier : la plus distanciée et analytique.
  • La langue de coton : la plus enrobeuse et mielleuse.
  • La langue de verre : la plus laconique et sloganisée.

 

pour aller plus loin

Je vous propose de télécharger ce document pdf qui rentre dans les aspects plus techniques, linguistiques et sémiologiques de la langue de bois : définition histoire et marqueurs.

la gestuelle associée à la langue de bois : le corps de bois

Nous avons analysé la gestuelle associée à la langue de bois, que nous nommons corps de bois©.
Cette analyse a été réalisée à partir d’un corpus d’une vingtaine de vidéos, la plupart se déroulant lors de l’affaire Cahuzac ou de l’affaire Bygmalion. J’ai analysé les postures corporelles des différents représentants politiques interrogés. Le domaine politique étant, on s’en doutait, riche de corps de bois.
Retrouvez les principaux marqueurs du corps de bois dans l’infographie* ci-dessous :

*Infographie réalisée par Anne-Flore Cabouat, directrice artistique du Studio Emergence.

Please wait...

Subscribe to our newsletter

Want to be notified when our article is published? Enter your email address and name below to be the first to know.