A l’heure de la Loi Pacte, comment définir ce qu’est une entreprise éthique ? quelles sont les caractéristiques d’une communication responsable ? Décryptage.

Entreprise éthique ou morale ?

La distinction opérée par la Commission de l’Ethique en Science et Technologie canadienne est opérante.

Les morales sont évolutives car culturelles : les valeurs morales changent en fonction des époques. La morale opère une distinction entre le Bien et le Mal, le Juste et l’Injuste, l’Acceptable et l’Inacceptable. Elle repose sur des valeurs et principes auxquels il faut se conformer.

L’éthique est davantage une réflexion argumentée sur le « Bien agir » et propose d’interroger les valeurs et principes de la Morale justement, afin d’orienter l’action.

Aussi, l’entreprise / la marque doit-être plutôt « éthique », orientée vers le « Bien agir », et non forcément « morale » : on ne lui demande pas d’émettre des principes moraux auxquels nous devrions nous conformer (sauf pour ses collaborateurs en interne ?)  

Les caractéristiques de la communication responsable pour une entreprise éthique

les 6 caractéristiques de l’entreprise éthique et de la communication responsable

Inspirée par les travaux de Benoît Helbrunn et de Franck Debos, voici une formulation en 6 piliers complémentaires :

1- Légitimité

L’entreprise ne doit pas communiquer hors de son territoire de légitimité naturelle : on ne lui demande pas d’être « morale » et de définir ce qui est Juste ou Injuste, mais on lui demande d’être éthique (congruente et orientée vers un Bien agir). 

2- Cohérence

L’éthique est à sa juste place : un supplément de sens par rapport à des produit et des services déjà développés.  L’éthique n’est pas un pretexte utilisé pour compenser un produit déficient (ex. le green-whasing).

3- Assumation

Communiquer, surtout en cas de crise, en prenant ses responsabilités : parler ouvertement, tout en sachant ne pas menacer, savoir se taire quand il le faut et toujours, faire preuve de transparence. En un mot : assumer.

4- Transparence

Etre clair sur ses intentions et ses intérêts : ne pas omettre volontairement. Etre un acteur dans lequel les interlocuteurs peuvent avoir confiance.

5- Autrui

S’engager à ne pas « faire de mal » aux animaux et aux humains : respecter leur intégrité physique et morale (définition Pénale). 

6- Bien commun

Participer à une société durable en protégeant le Bien commun, c’est-à-dire se préoccuper des répercussions écologiques et environnementales de ses activités. 

Partagez cet article