Analyse réalisée par Elodie Mielczareck et son équipe. Le ton décalé et humoristique est assumé. Retrouvez pour chaque candidat l’effet recherché et la référence subliminale… Bonne lecture !

Affiche de Macron : le végétal n’a pas fini de vous surprendre

Effet recherché : le centrage, la netteté

Référence subliminale : la pub Sojasun

Le cadrage du personnage de face et symétrique dans l’image, même répartition à gauche et à droite, comprendre : il est le centre. La cravate crée une jolie verticale qui se trouve parfaitement au centre de la photo, et elle est parfaitement droite => conjuration clin d’oeil : il n’est pas François Hollande et ses cravates de travers. Le choix du cadrage crée également un effet carrure car les épaules du personnage touchent les deux bords de l’image, comprendre : « oui oui il a les épaules pour le job »

Cette représentation pour le moins littérale de la position du candidat est mise en boucle et soulignée par le slogan : « La France doit être une chance pour tous », comprendre : Macron pour tous (retour de Hollande et le mariage pour tous), un peu de Macron à droite et un peu de Macron à gauche …

 

Affiche de Mélenchon : le vieil homme et la mer

Effet recherché : la sagesse

Référence subliminale : Hemingway

Une affiche très sage et apaisée pour un insoumis et par rapport à celle de 2012 et ses codes très révolutionnaires : le rouge a laissé sa place au bleu, la posture stalinienne à celle du philosophe. Sa construction ressemble à celle d’une couverture de biographie un peu datée et un peu crépusculaire en raison d’un ciel peu clément.

Le seul élément en rouge qui donc ressort dans cet ensemble atone, c’est la lettre Phi qui, a elle seule :

  • signe l’affiche car c’est le logo de la France insoumise,
  • symbolise la sagesse car c’est le sigle de la philosophie (amour de la sagesse)
  • et adresse ce qu’on peut voir comme un salut « clin d’œil » à son obédience car c’est un symbole maçonnique.

Affiche de Fillon : Monsieur de Fursac

Effet recherché : le statut

Référence subliminale : le garçon BCBG de Fursac (et le costard à 10 000?)

Une affiche d’une grande sobriété, pas de drapeau (contrainte imposée aux candidats), pas de référence au parti, pas même la notion de présidentielle. Un très joli costume et un sourire contenu, presque énigmatique.

Le nouveau slogan est dans la continuité de la ligne argumentative du candidat : la probité. Le champ lexical de la « volonté » s’inscrit dans le champ de la moralité et du devoir (Cf. définition du TLF, une personne de bonne volonté est une personne moralement active). Serait-ce sa dernière volonté ?

Affiche de Le Pen : lave plus blanc que blanc (avec le tag)

Effet recherché : la connivence

Référence subliminale : l’efficacité de la propreté

Une affiche également très sobre avec des couleurs sombres, sans contraste, ni drapeau tricolore. Le personnage est souriant, son regard est doux et sa tenue apparaît un peu décontractée VS les costumes des candidats masculins. On note un léger effet carrure dans le cadrage avec ses épaules qui touchent de part et d’autre du cadre.

On retient le slogan, bien sur, mais surtout l’utilisation d’un petit tag « en 5 ans », façon promo de lessive « agit en 5 mn », qui est pour le moins décalé par rapport à l’enjeu (et qui a été retiré en final cut).

NB : il semble qu’au final cut, le tag promo ait été retiré, mais c’est plus drôle avec.

Affiche d’Hamon : vous faites plus qu’un don, vous donnez de l’espoir

Effet recherché : la sympathie

Référence subliminale : les codes de la Croix Rouge

Un fond clair VS les ciels ombragés de beaucoup d’affiches de concurrents pour évoquer une perspective d’avenir désirable ! Le personnage est souriant, avenant, doux et semble proche des gens. A travers son slogan qui fait appel à leur cœur, le candidat revendique clairement de s’adresser à l’émotion des votants et non à leur raison.

Les codes couleurs complémentaires sont savamment mixés (PS / EELV) avec une présence de rouge en majeur et de vert en mineur. La référence au parti socialiste ne figure nulle part, le slogan est en tout petit, en revanche que sa tête est grosse !

 

Affiche de Dupont-Aignan : je suis content !

Effet recherché : l’enthousiasme

Référence subliminale : Farrugia dans le film des Nuls…

Un sourire marqué du personnage (on voit les dents VS tous les autres candidats) qui semble très content d’être à l’affiche. Le cadrage très serré sur lui (effet grosse tête, toujours VS les autres candidats) renforce cet impression de contentement tout comme la typographie italique, le slogan injonctif et le point d’exclamation. Un peu trop d’enthousiasme peut être…

Affiche d’Artaud : tous à la Nation

Effet recherché : se faire entendre

Référence subliminale : le livre d’éco que tu n’as pas envie d’ouvrir…

Ce ne sont pas les codes d’une affiche (lisible à distance) qui sont utilisés ici mais plutôt ceux d’un tract ou d’un manifeste. Le programme prime sur la personne : des lignes de programme et une petite photographie. Symboliquement, la candidate se retire pour laisser place à un combat qui la dépasse. In fine, rien ne ressort, ni n’est intelligible, hormis le slogan qui paradoxalement n’ambitionnait qu’une chose : se faire entendre. Comme ce bon vieux livre d’éco dont tu ne comprendras que le titre (et encore)…

Affiche de Cheminade : la France martyrisée mais la France libérée

Effet recherché : l’alerte dénonciatrice

Référence subliminale : De Gaulle descendant les Champs Elysées

Une affiche davantage triste que sobre. Le fond est terne, le personnage a la mine inquiète, voire déconfite mais surtout le slogan est hautement anxiogène. Il invoque des termes qui ne sont habituellement employés qu’avec circonspection : « se libérer de l’occupation… » et le sont ici de façon impropre (hégémonie aurait été plus approprié).

Cette référence au passé, l’âge du candidat ainsi que la police de caractère très peu moderne utilisée ici, en font une affiche datée, presque anachronique.

Affiche de Poutou : vol au dessus d’un nid de Poutou

Effet recherché : la dénonciation des souffrances

Référence subliminale : Vol au-dessus d’un nid de coucou

Une mauvaise construction d’affiche qui contribue malgré elle à traduire la pénibilité qui est le propos même du slogan. On en aurait presque envie de lui faire des poutous pour le réconforter… Surtout que la « bulle » formée au-dessus de la tête reprend les codes infantilisants de la BD…

Le personnage semble au bout du rouleau et cet effet de lassitude est accentué par les fortes ombres propres sur son visage dues à un soleil en zénith au moment de la photo. Cet effet est renforcé encore par le très étonnant scalp sanguinolent que la construction de l’affiche lui fait subir, avant de finir par l’étouffer avec son propre nom.

Affiche d’Asselineau : à vendre

Effet recherché : écrire l’histoire

Référence subliminale : la maison témoin

Une affiche qui se veut apaisante VS le caractère anxiogène de ce qu’elle propose avec l’utilisation d’un fond extérieur lumineux et rural. Mais une luminosité et un grain d’image qui rappelle le côté factice des maisons témoins. Dimension irréelle qui ressort du traitement photographique.

Affiche de Lassalle : le temps des cathédrales

Effet recherché : la solennité et la sympathie

Référence subliminale : le Jules César d’Uderzo

Une affiche très terne, vide et in fine triste en dépit d’un personnage sympathique et souriant. Le cadrage très serré cherche à mettre le focus sur la personnalité attachante du candidat. La position de trois quart et le regard détourné de l’objectif vers le lointain veulent créer un effet aspirationnel

Cependant cette aspiration renvoie, faute de forte notoriété du candidat et de ses idées, vers une clarification en creux : « le temps est venu. », OK mais de quoi ?

 

 

 

Partagez cet article